© 2018, Ariane Buisson.

Dernière modification Vendredi 12 octobre 2018

AUTEURS

Les notices biographiques des auteurs évoqués sur ce site sont classées par ordre chronologique. Elles répondent à une exigence de brièveté et se veulent une invitation à aller chercher ailleurs plus d'informations, comme le suggèrent les références bibliographiques en dessous de chaque article.

Homère

Aède grec de la fin du VIIIème siècle.

Homère est une figure mythique. Sa biographie, lacunaire, emprunte plus à la légende qu'à l'histoire. On le tient pour le premier auteur de notre culture, même s'il est désormais bien établi que l'Iliade et l'Odyssée sont issues de la tradition orale. Ces deux longs poèmes ont fait l'objet, au VIème siècle av. J.-C. d'une mise au net à Athènes. Homère, aède, c'est-à-dire conteur, aveugle, puise son inspiration directement auprès des Muses. Il chante dans l'Iliade la terrible colère d'Achille qui, alors que la guerre de Troie bat son plein, se retire du combat et n'accepte de reprendre les armes qu'à la mort de son compagnon Patrocle. Il jure alors de venger l'infortuné et le récit s'interrompt la vengeance exécutée avec la mort d'Hector dont la dépouille est horriblement outragée. Dans l'Odyssée, le poète fait le récit du retour du héros grec Ulysse vers Ithaque. Sa longue et sinueuse navigation est parsemée d'épreuves souvent cruelles.

 

Virgile

Poète latin • Né à Andes en 70 • Mort à Brindisi en 19 av. J.-C.

Le nom de Virgile est étroitement lié à celui de Mécène, conseiller du futur empereur Auguste. Poète majeur, Virgile est peut-être l'auteur le plus important de l'histoire de la littérature latine antique. Son enfance et sa jeunesse, dans le nord de l'Italie, près de Mantoue, sont marquées par le chaos et la violence des guerres civiles. Nées du désir d'opérer un retour vers un âge d'or perdu, Les Bucoliques témoignent de la beauté d'une nature enchantée par la présence des bergers, lieu propice à l'expression de l'amour et de la poésie. Sa deuxième œuvre, Les Géorgiques, se présente comme un poème didactique sur la culture des champs et l'élevage. C'est dans ce poème que l'on trouve le récit magnifique du mythe d'Orphée. Mais le chef d’œuvre arrive plus tard : ce sont les douze chants de l'Énéide, poème magistral qui conte le voyage du prince Énée depuis les rivages troyens jusqu'au Latium où Rome sera fondée.

  • Pour aller plus loin : Pierre Grimal, Virgile ou la seconde naissance de Rome, Paris, 1985.

 

Ovide

Poète latin • Né en Ombrie en 43 av. J.-C. • Mort à Tomes (Roumanie) en 17/18 apr. J.-C.

Ovide compte parmi les rares auteurs latins dont la lecture ne s'est jamais interrompue : il fascine et inspire les artistes du Moyen Âge et de la Renaissance, fait les délices des peintres et sculpteurs de la période baroque. Il continue, de nos jours, de faire l'objet de nombreuses études et de conquérir de nouveaux lecteurs. Sa vie nous est assez bien connue, quoique demeure une zone d'ombre qui le conduira en exil, aux confins de l'Empire, à Tomes où il meurt après avoir rédigé un magnifique recueil élégiaque Les Tristes. Ovide est le chantre de l'amour, qu'il chante en d'innombrables poèmes. Mais Les Métamorphoses, texte flamboyant, semble tout éclipser : Ovide commence son récit à la création du monde et raconte comment ce dernier prend forme grâce aux métamorphoses successives des êtres en plantes, en roches, voire en animaux. Au fil du texte, on découvre un monde poétisé, habité par la présence constante du mythe, mû par la force des passions.

  • Pour aller plus loin : Jean-Pierre Néraudau, Ovide ou les dissidences du poète, Paris, 1989.

 

Plutarque

Philosophe grec • Né à Chéronée (Béotie) vers 50 ap. J.-C. • Mort à Chéronée vers 120

Le nom de Plutarque est attaché à celui de sa ville Chéronée, où il passa la majeure partie de sa vie, après avoir fait à Athènes des études de philosophie. Cet ancrage géographique ne l'empêche pas de faire preuve d'une grande ouverture au monde ; il est ainsi très lié avec les milieux romains, tant qu'il acquiert la citoyenneté romaine. Plutarque est connu pour ses ouvrages de philosophies, rassemblés sous le nom d’œuvres morales, mais surtout pour ses Vies. Plutarque rédige ainsi, en les mettant en regard l'une de l'autre, les vies des hommes les plus illustres de l'Antiquité. Il associe, à chaque fois, un Grec, d'abord, puis un Romain. C'est ainsi que la vie de Thésée répond à celle de Romulus, celle de Lycurgue, à celle de Numa ou celle d'Alexandre à celle de César. Cette œuvre monumentale a connu un succès immense et sa lecture imprègne la réflexion d'hommes aussi divers que Montaigne, Shakespeare ou Rousseau, grâce notamment à la belle traduction de Jacques Amyot, parue au XVIème siècle.

  • Pour aller plus loin : Jean Sirinelli, Plutarque, Paris, Fayard, 2000.

 

Tacite

Historien latin • Né à Vaison-la-Romaine entre 55 et 57 • Mort en 117

Tacite est un homme brillant, issu d'une famille installée de la Gaule romaine. Il mène une carrière politique de premier plan, ce qui lui a offert l'occasion de pénétrer dans les arcanes du pouvoir. Lié à Pline le Jeune, nous connaissons la genèse de sa grande synthèse historique, les Histoires, ouvrage consacré aux événements contemporains. L'autre grande œuvre historique, intitulée Les Annales remonte un peu plus loin dans le temps puisque Tacite entend y retracer les premiers temps de l'Empire, né avec Auguste au tournant de notre ère, et ainsi faire la jonction avec les Histoires.

  • Pour aller plus loin : Pierre Grimal, Tacite, Paris, 1990.

 

Pline le Jeune

Épistolier et homme politique latin • Né à Côme en 61/62 • Mort en 113

Issu d'une famille de notables, Pline perd son père alors qu'il est encore enfin et c'est son oncle Pline l'Ancien qui l'adopte. Pline reçoit une excellente éducation et se lance dans une carrière politique qui le conduit jusqu'à des postes prestigieux. Homme de son temps, il est très lié avec l'historien Tacite. Ses Lettres constituent pour nous un précieux témoignage sur la vie dans l'Empire au Ier siècle, abordant des sujets très variés avec un vrai bonheur de style. C'est grâce à Pline, par exemple, que nous sommes informés de la fin tragique de son oncle, le naturaliste, mort au cours de l'éruption du Vésuve alors qu'il allait porter secours aux habitants de Stabies.

 

Juvénal

Poète satiriste latin • Né vers 65 •

Mort après 127

De Juvénal, nous savons bien peu de choses... Ainsi, tout ce qui entoure sa naissance est incertain, à commencer par la date, sans doute à la fin du règne de Néron. Juvénal mène une vie assez aisée puisqu'il possédait outre une maison à Rome, un domaine à Tivoli, dans la campagne romaine. La notoriété de cet auteur est assurée par son recueil de Satires, au style vigoureux. Il y dépeint la société romaine, insistant sur ses vices et ses travers, avec une verve parfois outrancière. Très lu jusqu'au Moyen Âge, il inspire Boileau pour ses propres "Embarras de Paris".